Vous envisagez de changer de véhicule en 2021 ? Vous êtes un particulier ou un professionnel ? Vous hésitez entre un véhicule neuf d’occasion ?  Avant de faire votre choix, il est important que ayez connaissance des nouvelles conditions fiscales en vigueur dès 2021.

Au fil des années, nous remarquons que la fiscalité automobile se complexifie. Des réformes financières attendent les Français souhaitant acquérir un nouveau véhicule durant l’année 2021. Des taxes changent : Malus écologique, Bonus écologique, taxe sur les véhicules les plus puissants et les plus polluants. Tout en rappelant que certaines régions vont augmenter les prix du cheval fiscal servant de base au calcul du coût de la carte grise.

 

La question se pose donc : quelles sont les taxes concernées par le changement de fiscalité en 2021?

Dans cet article, holson répond à cette question et vous présente les différentes évolutions fiscales à avoir à l’esprit au moment de l’acquisition d’un véhicule.

 

Les taxes et leurs évolutions : 

 

Le MALUS écologique :

 

Il s’agit d’une majoration sur le coût de la carte grise pénalisant l’achat des véhicules neufs ou jamais immatriculés en France. Ce dispositif de taxation a pour but de réduire le nombre de véhicules polluants afin de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

 

  • Evolution(s) : 

 

Pour le MALUS écologique, c’est le barème de taxation qui a changé. A compter de 2021, le MALUS se déclenche pour les véhicules émettant plus de 133 g  CO2/Km, Contre 138 g CO2/km sur l’ancien barème.  De plus, le plafond du Malus passe de 20 000 € en 2020 à 30 000 € en 2021.

 

La TVS

 

La Taxe sur les Véhicules des Sociétés, est une taxe qui doit être payée par les sociétés sur les véhicules qu’elle possède ou utilise (loue pour une période supérieure à 1 mois) en France. Elle concerne ainsi les voitures particulières (destinés à l’utilisation des transports de passagers) ou à usage multiple (principalement transport de personnes). Le montant de cette taxe diffère en fonction du type de véhicule et/ou sa période d’utilisation.

 

  • Evolution(s) : 

 

 La TVS : Son évolution permettra de couvrir plus de véhicules de société . Son mode de calcul reste basé sur la durée d’utilisation du véhicule (période de location ou date d’immatriculation) mais elle prendra en compte  3 nouveaux axes à partir de 2022.

 

La Prime à la conversion:

C’est une prime dont vous pouvez bénéficier (sous conditions) lors de l’achat ou la location d’un véhicule peu polluant. Cette taxe peut vous être versée à condition que vous mettiez à la casse votre  ancien véhicule diesel ou à essence.

 

  • Evolution(s) : 

 

 Contrairement au MALUS écologique et à la TVS, dont la nouvelle réglementation est entrée en vigueur en Janvier 2021, les évolutions de la prime à la conversion ne prendront effet qu’à partir du 1er Juillet 2021. 

Dès cette date, les personnes souhaitant acquérir un nouveau véhicule ayant la vignette Crit’air 2, ne pourront pas prétendre à la prime à la conversion.

Cette évolution vise à réduire le parc automobile neuf en diesel. 

 

Également, les niveaux d’émission rendant éligible un véhicule à la prime à la conversion ont été revus. Dès le 1er Juillet 2021, les véhicules concernés par la prime devront rejeter moins de 132 g/km sur le cycle WLTP contre 137 g/km aujourd’hui. 

En 2022 , les consommateurs devront s’attendre à un deuxième abaissement de 5 g/km

 

Les Perspectives du  marché automobile 2021:

 

Après un effondrement historique de près de 25% en 2020 avec 1.6 millions de véhicules neufs vendus, le marché de l’automobile va rebondir devrait rebondir en 2021. Les différentes études de marché estiment que l’évolution du marché sera de  13% en 2021.

 

Toutefois il s’agira d’ un rebond lent et fragile, car le marché reste tributaire de la crise sanitaire. 

 

Concernant les parts de l’électrique sur le marché automobile. A l’échelle mondiale, elles devraient atteindre 19% (15% pour le marché français). Une évolution, qui démontre une nouvelle fois l’intérêt grandissant des automobilistes pour les véhicules à 0 émission. 

 

Pour rappel, en France en 2019, les parts du marché de l’automobile électrique représentaient 2% du marché automobile global, et 6% en 2020. 

 

Entre-temps, un retour du marché de l’occasion ?

Nous avons constaté que l’entrée en vigueur de la prime de conversion en Janvier 2018, ainsi que l’arrivée des véhicules électriques ont favorisé les ventes des voitures d’occasion récentes dans les 3 dernières années.

D’après l’observatoire Cetelem, les ventes de véhicules d’occasion n’ont baissé que de 5% en 2020 avec 5.6 millions d’unités vendues. Alors 2021 sera devrait être meilleur avec des ventes de voitures d’occasion pouvant atteindre le chiffre de 5.8 million d’unités. « Ce rebond de vente doit permettre de remettre le marché de l’occasion sur le niveau de 2019. » affirme Falvien NEUVY, le directeur de l’observatoire Cetelem.

 

En conclusion,

Le marché de l’automobile est constamment en développement, et l’année 2021 sera l’année du rebond surtout pour les modèles électriques ou hybrides, qui représentent 43% des intentions d’achat à l’échelle mondiale.